On verra bien l’ile de Pâques !

C’était la grande interrogation dans la planification de notre itinéraire : irons-nous ou pas sur l’ile de Pâques ? Non pas que nous ne voulons pas y aller  mais quitte à choisir entre l’archipel des Galapagos et l’ile des moïas, notre choix se portait sur la 1ère destination pour des raisons budgétaires. Faire un tour du monde, c’est faire des choix quelques fois à contre coeur. Faut dire que la traversée du Pacifique est le billet qui coûte le plus cher dans un TDM, les prix pouvant varier du simple au triple voir au quadruple pour un même trajet selon les jours voir même dans le même avion. Ce “simple” trajet, c’est 1/3 du budget total avion.

Nous avons choisi de checker seuls nos billets d’avion et il nous faut donc optimiser le budget avion pour en faire le plus : c’est chose faite aujourd’hui.

La Polynésie c’est le choix des enfants, le Chili le notre. il était inconcevable de rebrousser chemin depuis Tahiti pour revenir sur Auckland pour repartir ensuite vers Buenos Aires et enfin Santiago du Chili ou de quitter Papette pour Los Angeles et reprendre un vol pour le Chili. Trop long et la compensation carbone qui explose. L’avantage quand on planifie son projet très tôt, c’est qu’on peut déjà avoir une idée du prix total des billets d’avion grâce entre autres à Skyscanner et surtout google/flights et son onglet “multi-destination” (merci Régis !) qui permet de voir sur une année le jour où votre billet est le moins cher. Le jeu consiste ensuite à essayer de trouver ce billet le moins cher au moment où vous voulez vous y rendre.  Il suffit juste de passer un peu de temps (les charmes des préparatifs), essayer toutes les combinaisons possibles et d’être patient. Cela fait des mois que nous guettions la bonne opportunité avec le sentiment quelques fois que nous n’y arriverions pas. Mais ça, c’était avant. Ce qui était impossible samedi dernier est donc devenu réalité une semaine plus tard !

Les billets sont réservés au prix le plus attractif ! Départ d’Auckland avec Air New Zeland le lundi  29 janvier 2018 pour se poser à Tahiti le dimanche 28 janvier. Non, ce n’est pas une erreur, simplement la magie de passer la ligne du changement de date qui fait “gagner” un jour dans ce sens là. Nous redécollerons pour l’ile de Pâques 3 semaines plus tard avec LATAM, seule compagnie reliant directement l’archipel polynésien à l’Amérique du Sud via un stop par l’ile de Pâques justement. Pas besoin de repasser donc par la Nouvelle-Zélande ou d’aller à Los Angeles. Nous resterons 3 jours sur l’ile pour faire de la randonnée et plonger si la météo s’y prête, avant de s’envoler pour Santiago du Chili et profiter encore de l’été australe pour filer plein sud vers Ushuaïa via le détroit de Magellan et Port Williams.

Cerise sur la gâteau pour les enfants (et les parents !),  cette longue traversée du Pacifique se fera donc en 3 sauts de puce avec des vols d’environ 5 heures chacun. L’hébergement sur Hangaroa est aussi réservé : ce qui est fait n’est donc plus à faire. Nous passons à l’étape suivante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *