Nous irons dormir chez vous

Le concept j’irai dormir chez vous développé par Antoine de Maximy nous plaît beaucoup. Celui-ci part seul dans des endroits du monde plus ou moins éloignés où il doit s’inviter chez un autochtone pour manger puis dormir, afin de mieux connaître le mode de vie et les coutumes du lieu. Quelques fois, il galère pas mal et on s’est dit qu’à quatre ça pourrait être vite compliqué « Coucou, on est 4 et on aimerait bien dormir chez vous ! ». On ne se voyait pas faire dormir les enfants sur un banc sous un abri de bus à 2 h du mat faute d’avoir trouvé un hôte. On a donc cherché à faire un peu la même chose que lui mais avec plus de « flexi-sécurité » sur l’hébergement. Nous l’avons déjà dit, nous essayons d’être des parents un peu responsables. ☺

Nous avons aussi fait un tour du côté des sites de couchsurfing. Les hôtes sont des gens souvent très sympas qui souhaitent faire des rencontres intéressantes avec des étrangers. Mais là encore, après quelques recherches et essais, si le concept semble adapté pour un voyage en solo voire en duo, ça devient vite très compliqué dès qu’on veut débarquer à 4, et qui plus est, pour une durée supérieure à 24 ou 48 h.

C’est comme ça que nous est venue l’idée d’échanger notre maison. On savait que ça existait, restait plus qu’à trouver. Utilisant une plateforme bien connue d’hébergement à domicile entre particuliers, nous avons déjà « habité » dans la maison d’un autre et quelques fois avons eu de bons contacts avec nos hôtes. Echanger notre maison est aussi un avantage économique non négligeable dans un tour du monde. En faisant un échange de maison, c’est aussi faire des économies sur nos hébergements.

Faire un tour du monde en échange de maison, est-ce faisable ?

Après quelques recherches, nous sommes tombés sur le blog Family Globe Exchange, une famille française qui fait actuellement un TDM en échange de maison avec le site TrocMaison.com la version française du site Home exchange. C’est donc possible ! Ce site permet un échange de maison en simultané et en différé, le plus souvent pendant les vacances. L’inscription coûte 130 € par an mais on vous promet de vous rembourser si aucun échange n’est conclu la 1ère année. Il y a même une page dédiée pour les enseignants. Mais ces derniers, nous les fréquentons, ils ne partent que pendant les vacances scolaires au moment où les billets et les hôtels sont les plus chères ce que nous voulons éviter ! ☺ Cette famille pratiquait déjà l’échange avant son TDM et semble en être pleinement satisfaite.

En poursuivant nos recherches, nous découvrons le site GuesttoGuest.fr. Cette plateforme propose les mêmes services d’échange que le premier, se présente plus sous la forme d’un réseau social (commentaires des hôtes et des invités par exemple) avec une messagerie intégrée et offre plus de choix d’échanges avec plus 300.000 maisons proposées dans 187 pays. Il propose surtout deux concepts qui nous ont tout de suite séduits :

  • être invité chez des hôtes dans leur maison quand ils sont là et partager des moments avec eux, pouvoir sortir du tourisme de masse et découvrir une région à travers ses habitants. « L’immersion » , c’est ce que nous recherchons avec la possibilité également de pouvoir échanger notre maison pour pouvoir se poser de temps en temps une ou deux semaines pour redonner quelques repères aux enfants, pour ne pas être dans la course permanente en changeant de logement tous les soirs.
  • Le système de GuestPoints (GPs) qui permet des échanges à plusieurs. Je m’explique. Bjorn le norvégien veut venir passer une semaine chez nous. Mais nous, la Norvège c’est beau mais ce n’est pas dans notre itinéraire car nous souhaitons aller une semaine à Cape Town pour se poser après 6 semaines de road trip en Afrique australe. Je mets donc à disposition de Bjorn ma maison qu’il m’échange contre ces fameux GPs et ensuite j’utilise ses mes GPs pour faire un échange à Cape Town, hôte qui peut aller à son tour où bon lui semble.

Une inscription gratuite et rapide

Nous décidons de nous lancer et comme l’inscription est gratuite, ça va très vite. Nous avons parcouru les propositions d’échanges dans les pays qui nous intéressent. On se focalise sur l’Afrique du sud puisque nous avions décidé de toute façon de trouver une maison ou un appartement à Cape Town. Le site attribue une « valeur » en GPs à chaque logement en fonction du type de logement, les équipements (machine à laver, piscine …), les services proposés (mise à disposition d’une voiture ou de vélo …), sa situation géographique plus ou moins près d’un site touristique majeur …ça varie de 15 GPs pour une chambre dans un coin reculé à 350 GPs pour une maison de « luxe » avec piscine au bord de la plage, sur un atoll de Polynésie.

Pour obtenir ses premiers GPs, GuesttoGuest offre déjà 250 GPs à l’inscription. Ensuite, il faut compléter son profil perso (+ 250 GPs) et le profil de l’hébergement que l’on souhaite échanger (+250 GPs). Après tout, quand on veut proposer un échange, il faut que votre hôte sache à qui il a faire et avoir un minimum d’infos sur vous ! On envoie quelques demandes et là, surprise, pour les 10 premières demandes envoyées, GTG vous attribue 50 GPs supplémentaires. A la tête d’un capital de 800 GPs obtenus gratuitement, on constate qu’on peut passer 5/6 nuits dans un appartement au centre de Cape Town mais pas assez pour une semaine complète. On se rend compte également que la plupart des hôtes veulent des échanges avec des personnes « vérifiées » (un logo vert apparaît alors sur votre profil). Il y a donc 2 types de « Guesteurs », les vérifiés (environ 70% des échanges) et les non vérifiés.

Le site propose donc une vérification de votre identité et de votre logement (est-il bien à vous ?). Cette vérification est facturée 25 €. Nous décidons de nous faire vérifier contre la promesse de nouveaux GPs. On paie par carte bancaire directement sur la plateforme, on envoie les scans des documents d’identité et des documents qui prouvent que c’est bien notre maison et nous recevons en plus 500 GPs. Nous voilà désormais avec 1300 GPs. J’en parle à un ami qui a l’habitude de mettre sa maison en location, je le parraine avec son email et hop, 50 GPs en plus soit un capital de 1350 GPs. Depuis quelques jours, les règles de parrainage ont changé… en mieux ! On gagne 25GPs à l’inscription de son filleul puis 100 GPs quand son filleul envoie son premier message !

Les échanges que nous avons conclus

Nous avons eu des discussions et des propositions avec plusieurs membres de la communauté et après quelques jours nous avons conclu un échange en GPs avec Linda qui nous met à dispositions sa maison à Cape Town, à False Bay aux pieds du Table Mountain National Park , exactement où l’on souhaitait aller. Nous utilisons pour cela 1050 GPs (7 x150 GPs) avec une caution et sans assurance (nous en parlons plus loin). Evidemment on se fait son avis sur les photos publiées par Linda mais sa maison moderne fait 150 m², 3 chambres et salle de bain, vue imprenable sur la baie et Table Mountain, et la piscine que nous n’utiliserons pas puisque ce sera l’hiver austral ! Avec le reste de nos GPs, on a modifié notre plan de départ prévu à l’Hôtel pour commencer notre TDM chez John et sa femme qui nous accueilleront chez eux à Johannesburg pendant 2 jours et 2 nuits, en immersion, et qui nous proposent de nous faire visiter leur ville. Cela a aussi un côté rassurant. Les enfants apprécieront en plus leur piscine après la journée de chaleur.

Caution et assurance, Kezako ?

Lorsqu’un échange de maison se finalise, l’hôte qui vous reçoit peut demander une caution qu’il définit lui-même en fonction de son logement. Par exemple, dans le cas de Linda, c’est 500 €uros. Tout se passe sur le site Guesttoguest qui prélève votre empreinte de carte bancaire (donc la caution n’est pas encaissée) et au passage, la plateforme prélève 3,5% du montant de la caution pour se rémunérer, frais payable lorsque l’échange est finalisé. Dans notre cas, 17,50 €uros (3,5% de 500 €). Evidemment si on casse tout, la caution sera débitée après notre départ si l’hôte en fait la demande. ☺ ☺ ☺

L’hôte peut demander aussi une assurance pour se couvrir d’éventuels dégâts ou d’une annulation de dernière minute. Elle peut être obligatoire ou optionnelle. Là encore c’est l’hôte qui choisit et vous n’avez pas le choix de l’assureur puisque c’est Guesttoguest qui vous propose ses contrats d’assurance négociés avec la MAIF, l’assureur militant. Etant nous même sociétaires MAIF depuis de longues années et appréciant leurs services, ça rassure et donne du sérieux à la démarche de GTG. Il y a plusieurs formules que l’invité peut choisir, le premier prix commençant à 4€/jour. Dans notre cas, Linda ne nous l’a pas imposé, elle nous a laissé le choix en cochant « optionnel » (nous ne l’avons pas souscrit car nous sommes assez couvert), ni John qui n’a d’ailleurs pas demandé de caution non plus.

Quel bilan pour nos premiers échanges ?

Evidemment nous n’allons pas faire le bilan de nos séjours puisque nous ne les avons pas encore débutés ☺  Mais nous avons déjà eu pleins d’infos de la part de nos hôtes.

D’un point de vu financier, nous avons trouvé 9 nuits d’hébergements en Afrique du Sud qui correspondent à nos envies. Nous avons dépensé en tout 42,50 € (25 € de frais de vérification et 17,50 € de frais de caution) soit un ratio de 4,72 €/nuit et du confort en plus ! Qui dit mieux ?

A ce jour, nous avons déjà finalisé des échanges à Bangkok, Hô Chi Minh Ville, en Nouvelle-Zélande et aux iles Tuamutu en Polynésie française. Ne maîtrisant pas encore toutes les dates précises de notre périple, nous avons des propositions également en Thaïlande, au Chili, en Bolivie, au Pérou, en Equateur et au Costa Rica.

Notre partenariat avec Guesttoguest

Dans notre cas, nous nous sommes aperçus que le plus souvent, les hôtes préféraient des échanges avec les GPs qu’il nous faut donc acquérir. Quand on vit en Amérique du Sud, ce n’est pas forcément évident de pouvoir venir en vacances en France.

En parcourant la plateforme, nous avons vu qu’il était possible de « gagner » 50 GPs en racontant son échange sur leur blog. Notre projet étant « original », nous les avons contacté pour leur proposer d’écrire des articles pour raconter notre expérience vécue lors de tous nos échanges de maison en tour du monde. Nous avons eu très rapidement une réponse emballée et de soutien pour notre projet puis un contact téléphonique avec Eugénie, Brand Love Manager. La plateforme s’engage à promouvoir et mettre en avant notre maison pour donner l’envie aux membres de la communauté de venir chez nous afin de réaliser des échanges en simultanée, différée ou avec GPs. Un premier article consacré à notre aventure a déjà été publié sur leur blog qui a eu des effets positifs puisque dans les jours qui ont suivi le nombre de « Like » sur notre page FB a bien augmenté et des demandes pour s’inviter chez “nous”.

Quand nous galérons sur une destination, Guesttoguest active ses réseaux dans le pays et nous fait des propositions. Par exemple, nous ne trouvons aucun échange sur Sydney. Faut dire que c’est un peu notre faute. Nous ne l’avions pas prévu dans notre itinéraire de départ mais pour couper le long trajet Kuala Lumpur-Wellington, nous avons décidé de faire un stop de quelques jours à Sydney et en profiter pour visiter la ville. Ce sera en janvier, pendant les vacances d’été scolaires australiennes, ceci expliquant certainement cela. Wait and see.

Sur notre site Internet et sur la plateforme Guesttoguest, nous publierons nos retours d’expérience. Patientez donc un peu pour connaître la suite.

3 comments on Nous irons dormir chez vous

  1. Super article! Effectivement le ratio prix par nuit /confort est imbattable! Tu n’ as pas dit combien de GPs coûtait votre maison? Mmmm?

    1. Inscris-toi sur guestotguest et tu pourras savoir combien de GuestPoints “vaut” ma maison ! Je peux te l’échanger quand on sera parti 🙂
      Je peux aussi te parrainer comme j’augmente mon capital points !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *