Les couleurs du marché de Port Louis

Après une heure à tourner en rond dans les embouteillages et pour trouver une place pour se garer, nous sommes aller nous balader au marché de Port-Louis la capitale de l’île Maurice. Il était déjà 13 heures quand nous rentrons par la grande porte.

 

C’est un immense marché couvert sur 3 niveaux et ouvert toute la journée :

  • au rez de chaussé : l’alimentaire avec principalement des vendeurs de fruits, de légumes, d’épices et de petits stands qui vendent des petits plats pour manger sur le pouce,
  • Au premier : les marchands de tissus, de l’artisanat (jolies boîtes, plateau, paniers …) et des souvenirs de toutes sortes (essentiellement du made in china)
  • Au second : un grand bazar où l’on trouve un peu de tout un peu comme à la Foirefouille.

On accède aux différents étages par un escalator qui semble ne plus fonctionner depuis bien longtemps ou par le grand escalier situé à l’opposé, près des petits “restaurants”.

 

 

 

Dégustation de la canne à sucre délicieuse, de crêpes à base de purée de pois chiches fourrées de mélanges plus ou moins épicés, de la coco fraîche, du lait de coco avec des boules de tapioca (somptueux) et pour se rafraîchir des milk shakes aux fruits que vous voulez (pastèque, banane, mangue …). Voilà notre déjeuner du jour !

 

 

Ce marché est un vrai plaisir pour tous les sens : les couleurs, le goût, les odeurs de cuissons épicées et les bruits des commerçants qui vous interpellent pour vous attirer à leur échoppe.

 

Selon les marchands, deux types de balance pour la pesée sont utilisés quand les produits sont vendus au poids : électronique ou à l’ancienne. Les fruits sont placés dans une corbeille métallique avant d’être pesés.

On achète aussi des produits à la pièce comme les oranges et les nectarines qui coûtent chers ou par lot comme les citrons, la papaye ou la coco Tous les produits ne sont pas cultivés sur l’île. Une  bonne partie est importée par bateau car une bonne partie des terres agricoles servent à la culture de la canne à sucre, la pépite de Maurice.  Bien entendu la coco est aussi de l’île. (A visiter sur l’île l’excellent musée “L’aventure du sucre“).

Pour gérer son étal, le vendeur est souvent sur-élevé de manière à satisfaire les clients situés autour : il semble barricader derrière les piles de fruits et légumes.

 

 

 

 

Un vrai plaisir de se perdre. Nous n’avons pas fait le marché aux poissons situé de l’autre côté de la rue car, avant l’entrée, les odeurs n’étaient pas engageantes. Il faisait très chaud ce jour-là et les étales n’étaient pas réfrigérés. Nous vous laissons imaginer !

Nous avons apprécier l’effort de la ville pour bannir les sacs plastiques du marché même si tous les vendeurs ne l’ont pas encore mis en pratique. Le début d’une prise de conscience sur une île qui subit ce fléau jusqu’à ces plus belles plages.

 

 

 

Quelques clichés supplémentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *