Nous avons dormi chez une famille franco-vietnamienne

Après 6 semaines à vadrouiller dans le nord de la Thaïlande et le Vietnam changeant d’hébergement plusieurs fois par semaine, cette étape à Ho Chi Minh Ville (ex Saïgon) était attendue par toute notre famille car la fatigue du voyage se faisait bien sentir.

Cet échange est le premier que nous avions finalisé après notre inscription sur Guesttoguest soit 6 mois avant notre entrée au Vietnam. Ce qui nous a tout de suite séduit dans l’annonce de Jean Marc et Maï Han, c’est leur proposition d’immersion totale dans leur famille binationale avec la possibilité, au choix, de pouvoir prendre tous les repas ensemble. Avant notre arrivée nous avons eu de nombreux et précieux échanges avec eux qui nous ont informé de ce qu’il y avait d’intéressant à faire, ce qu’il fallait éviter (les pièges à touristes) et des conseils qui nous ont facilités notre séjour dans ce pays.

Pendant 10 jours nous avons été accueillis par toute la famille (au sens large  vietnamien) comme des membres de leur famille. Ils nous ont ouvert la porte de leur maison avec bienveillance et attention. Cette famille franco-vietnamienne est d’une grande richesse et vous transporte dans leur monde. Elle nous a mis à disposition deux grandes chambres avec chacune leur salle de bain et toilette. La maison est typique du pays, grande, confortable et située dans un quartier calme sur une île bordée par la rivière. On accède rapidement au centre ville. Pour se déplacer, Jean Marc met à disposition un scooter et une voiture avec un chauffeur (les étrangers non résidents n’ont pas le droit de conduire dans ce pays).

 

Dans cette famille, le mot hospitalité prend toute sa dimension.

 

L’hospitalité commence par des douceurs de bienvenue préparées par Ti Nia la cuisinière de la famille après que Jean Marc soit venu nous accueillir personnellement à l’aéroport. Chaque plat que Tinia prépare est délicieux. Vous retrouvez toute sa générosité dans sa cuisine diverse et variée. Une aventure culinaire vietnamienne inoubliable. Elle nous  laissera même observer comment elle prépare ses plats et vous fera répéter leur nom et ceux des aliments jusqu’à ce que la prononciation soit juste. Nous avons très bien manger et elle n’a pas hésiter à satisfaire les envies de nos enfants.

Cela se poursuit avec Jean-Marc. C’est un homme et un guide passionné. Il connaît bien le Vietnam et adore partager ses connaissances, ses expériences et ses pensées. Aucun aspect de ce pays ne lui échappent : son histoire, sa culture, ses us et coutumes, ses paradoxes, sa cuisine, ses traditions et ses rythmes. Ils racontent aussi des anecdotes et vous présentent à ses amis. Si nous avions su tout cela avant, nous aurions commencé notre découverte de ce pays ici. En effet, cette échange est intervenu vers la fin de notre séjour que nous avions débuté au nord.

 

A la découverte d’Hô Chi Minh Ville

Jean Marc a été un guide passionné pour nous faire découvrir l’ancienne capitale du Sud Vietnam en nous accompagnant et organisant des sorties à partir des souhaits que nous lui avions formulés lors de nos échanges :

– exploration de l’ancien quartier colonial avec la poste Centrale de Gustave Eiffel (un bâtiment magnifique avec inscrits sur la façade les grands noms de ceux qui se sont intéressés à l’électricité), l’hôtel de ville sur le modèle de celui de Paris, la cathédrale, l’opéra …

– déjeuner et découverte du marché de Bên Thàn avec une bonne soupe traditionnelle pour mieux s’imprégner de l’ambiance.

– visite de la pagode de l’empereur de jade et grâce à Jean-Marc nous comprenons mieux l’agencement des différents espaces et la signification des différentes représentations. Un vrai moment d’histoire et de culture taoïste. Avec une pointe de signes bouddhistes.

 

– balade en scooter et moto hors des sentiers battus dans la ville et la campagne saigonaise très loin des lieux touristiques. Grand bien leur fasse car nous étions les seuls occidentaux et nous avons pu capter un peu de ce monde rural en sursis. Hô Chi Minh ville comme tout le Vietnam d’ailleurs est en plein essor économique et immobilier et la protection de l’environnement et des zones humides ne semble pas être une priorité.

– le temple- cathédrale  de la religion  Cao  Dài a Tay Ninh près de la frontière cambodgienne où nous avons pu assisté à la cérémonie de midi. Un intérieur haut en couleur, un lieu paisible et propice à la méditation (à 3h de voiture de Saigon). Les adeptes vénèrent entre autre les esprits de Victor Hugo, Descartes, Jeanne d’Arc …

– la montagne sacrée de “la dame noire”, avec sa télécabine, le bouddha blanc couché, la grotte et les escaliers bien raides.

– le restaurant Quán Ãn Nyon qui signifie “bon” et il porte bien son nom. Et pourquoi c’est bon ? Et bien c’est grâce à son concept : prendre dans la rue (Street food) la meilleure cuisinière de chaque plat et les réunir dans un même espace et permettre aux clients de les voir préparer ce qu’elles savent le mieux cuisiner. Une belle expérience de valorisation du savoir-faire.

– la visite des écoles primaires et des crèches de “boule et bille” gérées par un couple franco-vietnamien avec des échanges intéressants avec les enseignants et les personnels de la petite enfance.

– Sans oublier l’expérience d’un bouchon dans le flux délirant des scooters en folie.

10 jours bien remplis qui nous ont permis aussi de faire l’école aux enfants et d’aller à la librairie française Nam Phong (du neuf et aussi de l’occasion) pour recharger les sacs pour un petit moment. Le soir nous passons de bons moments en famille avec les enfants et Maïane qui ne sont pas eux en vacances en se régalant et en discutant. Nos enfants avaient des comparses de leur âge pour jouer et discuter.

Nous attendons l’hiver prochain la venue de cette famille dans nos Pyrénées pour la découverte de la neige, du ski, du Jurançon et de la garbure !

1 comment on Nous avons dormi chez une famille franco-vietnamienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *