L’échange de maison au pays des kiwis, c’est easy !

Nous avons passé 3 semaines en Nouvelle-Zélande du 10 au 29 janvier 2018. Notre hébergement s’est fait uniquement en échange de maison, soit en « immersion » chez nos hôtes, soit dans des maisons dont les propriétaires nous ont laissé les clés. Dans cet article, nous allons vous raconter notre expérience et les activités que nous avons pu pratiquer au pays des kiwis et du rugby.

[Le Kiwi, l’oiseau mythique de Nouvelle Zélande. Crédit image : kiwipal.com]

Le contexte

Lorsque nous avons décidé de pratiquer l’échange de maison pour  notre tour du monde, la Nouvelle-Zélande fût le 1er pays placé en tête de liste avec Tahiti et la Polynésie française  pour en réaliser en priorité  car ce fabuleux territoire est une destination chère pour les voyageurs en particulier pour se loger. De plus, au moment de la préparation de notre périple, nous avions pensé qu’à ce moment précis de notre voyage – la moitié ! – nous aurions bien besoin de souffler et de nous poser un peu après 3 mois de vadrouille en Asie à ne séjourner souvent que 2-3 jours au même endroit.  N’y consacrant que 3 semaines, on ne se voyait pas traverser tout le pays à 4 dans un VAN ou un camping car. Et pour ne pas courir partout et prendre le temps de faire des rencontres, nous avions choisi de n’explorer que l’île du Nord.

Pour réaliser nos échanges de maison, nous avions défini quelques critères, à savoir pouvoir :

  • passer quelques jours  sur Wellington la capitale et sur Auckland la plus grande ville du pays,
  • découvrir quelques incontournables de l’île tout en l’explorant hors des sentiers battus loin des autres voyageurs car si on aime en rencontrer de temps en temps, ce que nous apprécions c’est de pouvoir discuter, échanger et partager avec les locaux.

Nous nous étions dit que nous étions peut-être un peu exigeant et que nous aurions du mal à trouver des échanges de maison qui nous satisfassent complètement surtout en plein mois de janvier où ce sont les vacances d’été de l’hémisphère sud donc la très haute saison.

 

De l’art de bien faire sa demande

Mais en fait, ce fût super facile de trouver des hôtes ! Tout est allé très vite et c’est la partie de notre voyage qui a demandé le moins de préparation. Tous les échanges de maisons ont été finalisés en quelques jours et tout était bouclé avant notre départ. Nous nous y sommes pris 7 mois à l’avance pour envoyer nos demandes. Il y a beaucoup d’annonces sur le site de guesttoguest.fr. Les néozélandais pratiquent l’échange de maison dans leur pays et ils adorent venir également en France. A défaut d’être tous francophones, les néo-zélandais sont très francophiles et le fait d’être régulièrement leur bête noire en coupe du monde de rugby ne doit pas y être étranger. D’ailleurs dans nos demandes d’échanges, pour valoriser notre maison près de Pau, nous avions présenté notre projet et écrit qu’en venant chez nous, nos futurs invités  auraient la possibilité d’aller assister à un match d’une grande équipe de rugby, la section paloise, entrainée par un de leur compatriote et qui compte dans son effectif d’anciens joueurs All-Blacks comme Conrad Smith et Colin Slade très connus là-bas. Nous avions « joué » à fond sur leur fibre rugbistico-patriotique ! Pour être franc, nous ne savons pas dans quelle mesure cela a joué en notre faveur mais nous avons pu réaliser 4 échanges qui correspondaient à tous nos critères. Allez, on vous raconte !

 

A Wellington chez Glen (3 nuits)

 

Il était minuit passé quand nous sommes sortis de l’aéroport en provenance de Sydney. Glen nous attendait avec une pancarte à notre nom – trop gentil – et après avoir récupéré notre voiture de location, nous l’avons suivi jusqu’à chez lui. En réponse à notre demande d’échange, il m’avait répondu qu’il ne pratiquait l’échange que lorsqu’il était en vacances et que sa grande maison dans la baie de Wellington ne serait donc pas disponible à nos dates. Cependant comme il trouvait que nous avions un beau projet, pour nous aider dans notre aventure, il pouvait nous mettre à disposition une petite maison annexe à la sienne avec une seule chambre et qu’il pouvait aménager sur la mezzanine une chambre avec 2 matelas pour les enfants. Nous pourrions utiliser le spa puisque les 2 maisons communiquent. Pour nous, c’était parfait.

 

Glenn nous a donné pas mal d’infos sur le coin (commerces, activités …). Sa petite maison en bois est moderne, de  80 m²  quand même. Elle dispose de tout le confort nécessaire et d’une vue incroyable sur la baie de Wellington où on se lassait pas de voir passer les bateaux. On s’y sent bien tout de suite et nous étions contents de pouvoir cuisiner à nouveau après notre périple en Asie. A pieds, on accède rapidement à la plage de sable noir d’où part une grande balade nature dans une zone protégée le long de la baie jusqu’à l’entrée du détroit de Cook ce qu’il fallait pour nous remettre en jambe.

Située dans un quartier calme et à quelques minutes en voiture du cœur de la capitale, nous en avons profité pour aller découvrir la ville autoproclamée la plus « cool » du monde et en profiter pour faire  « l’école » aux enfants dans le fabuleux musée national de Te Papa Tongariwa qui retrace toute l’histoire de la Nouvelle-Zélande, de ses origines géologiques aux dernières vagues d’immigration en passant par la culture Maori et une superbe expo sur les néozélandais pendant la Première Guerre Mondiale. Ce superbe musée gratuit interactif est très bien conçu avec beaucoup d’activités pour les enfants (et les adultes !) comme par exemple  vivre une simulation de tremblement de terre dans une maison. Il y a avait même une exposition sur les merveilles du monde en LEGO. Les enfants n’en demandaient pas tant !

 

Après 3 nuits et 2 jours passés à Wellington, nous partons pour 2 heures de route le long de la mer afin de rejoindre notre prochaine « maison ».

 

A Wanganui chez Graham et Libby (une semaine)

Nous arrivons à Wanganui, une petite ville située au bord de la mer de Tasmanie au sud de l’île du Nord. Ce n’est pas un coin où l’on croise beaucoup de « touristes » étrangers, les guides n’y consacrent pas beaucoup de lignes  alors qu’il y a pourtant beaucoup de choses à voir et à faire. Graham et Libby nos hôtes nous avaient d’ailleurs préparé de quoi s’occuper pour un mois ! Wanganui, c’est la mer, la montagne, la rivière et la forêt tout à la fois. C’est ce qui nous avait séduis dans leur annonce et dans les divers échanges que nous avions eu avec eux pour préparer notre séjour. La ville est à quelques minutes des plages, dispose d’un beau patrimoine historique – en plus du festival Vintage qui s’y déroulait au moment où nous y étions- et elle est aux portes des parcs nationaux de Wanganui et ses nombreuses randonnées pour les familles et du Tongarino : le départ de l‘Alpine Crossing, la l’une des plus belles randonnées au monde sur une journée n’est qu’à 1h30 en voiture. La ville dispose en outre de nombreux parcs dont un immense parc à jeux pour les enfants. A l’image du pays, le coin est charmant.

 

Graham et Libby nous ont accueillis dans leur maison avec de grands sourires et une boisson chaude, nous expliquant l’essentiel à savoir pour y passer un bon séjour. Nous avons échangé en particulier sur leur prochain séjour de 2 mois en France à la fin du printemps prochain en échange de maison pour lequel ils viendront chez nous. Ils nous remettent ensuite leurs clés avant de partir à leur tour. Leur maison est encore une fois très confortable, chacun appréciant de pouvoir agrandir un peu son espace vital et nous profitons pleinement des extérieurs pour les repas. Pendant une semaine, nous avons pu y cuisiner de bons petits plats du « pays » et avons eu le plaisir de recevoir pour une bonne soirée crêpes une autre famille  tourdumondiste (300joursdumonde) que nous avions rencontré au Vietnam et arrivée avec leur Van.

La journée nous étions bien occupés entre plages, randonnées, découvertes et l’école aux enfants et nous n’avons pas vu passé la semaine. Nous y serions bien restés plus longtemps mais nous nous sommes mis en route pour notre prochaine destination pour laquelle nous avons traversé le centre de l’‘île et ses splendides paysages.

 

A Hamilton chez Sveta (une semaine)

Hamilton n’est pas une ville touristique en soi et elle est surtout connue pour ses reproductions de jardins du monde entier (japonais, italien renaissance, anglais…) ce qui est en soi déjà un beau voyage et constitue surtout une belle balade dont nous ne nous sommes pas privés. C’est une ville universitaire et résidentielle à 1h30 d’Auckland mais qui a l’avantage d’être située au carrefour de toutes les routes principales de l’île ; de nombreux spots et attractions sont donc rapidement accessibles et nous en avons bien profité :

 

  • à 30 mn de la baie Roglane, du lagon et des plages de surf ainsi que du sanctuaire Maori de Wairenga,
  • à 40 mn d’Hobbiton le décor de cinéma des films Le seigneurs des anneaux et Le hobbit,
  • 1h des grottes de Waitomo éclairées par les vers luisants, et surtout de jolies petites randonnées autour,
  • 1 h début de la presqu’ile de Coromandel et de la superbe randonnée dans les anciennes mines d’or,
  • 1 h30 du parc géothermal et volcanique de Waimangu et Te Puia,
  • Et encore pleins de choses à voir et à faire que nous n’avons pas eu le temps de parcourir !

 

Sveta nous a accueilli chez elle en immersion. Sa maison est spacieuse et typique du pays. Elle nous avait préparé deux grandes chambres et avions accès à toute sa maison. Travaillant la journée, nous prenions nos repas avec elle le soir. En plus de nous donner des informations sur les alentours, Sveta nous a apporté sa connaissance du pays et de la société néozélandaise vue de l’intérieur mais avec un regard extérieur car elle n’est pas native du pays. Elle y vit depuis une vingtaine d’années et en est devenue citoyenne. Nous avons passé d’agréables moments chez elle et encore une fois, la semaine est vite passée.

En partant de chez elle et avant de rejoindre Auckland, nous sommes allés passer la journée dans les gorges de Karangahake au début de la presqu’ile de Coromandel  pour marcher sur les traces des chercheurs  d’or et se baigner dans la rivière : après l’effort, le réconfort !

 

A Auckland chez Jewel (3 nuits)

Jewel est une personne très attachante. Maintenant que ses enfants ont grandit et ont quitté le nid familial, elle a réaménagé sa maison en petits appartements qu’elle loue à des étudiants ou à des personnes de passage. Elle pratique également l’échange de maison pour ses vacances et mets également à disposition aussi des chambres en échange avec Guestpoints pour vivre une expérience néozélandaise et internationale à la fois. Autant vous dire, ici, c’est un peu l’auberge espagnole, on y croise des personnes et des familles de tous horizons.

Jewel nous avait mis à disposition deux chambres dans son « appartement » à elle avec accès à toutes les commodités. Les enfants ont particulièrement appréciés le spa ! Vue de l’extérieur, sa maison est typiquement du pays mais une fois à l’intérieur, nous ne sommes pas retrouvés dépayser puisque la décoration c’est Paris et la culture française qu’elle connaît bien et qu’elle adore. Nous avons passé de très bons moments chez elle et pour notre dernière soirée en Nouvelle Zélande, elle avait organisé un barbecue dans son jardin en invitant une famille américaine et comme une famille japonaise était arrivée la veille, ce fût une soirée « famille du monde ». Le barbecue à gaz étant soudainement tombé en panne ce qui « chagrina » un peu quelques invités (on ne citera ici aucune nationalité ni aucun nom !), Rudo montra la technique du barbecue au feu de bois encore en vigueur aux pieds des Pyrénées sous le regard attentif et circonspect des rois de la spécialité puis de leurs applaudissements : c’est l’effet French touch !

Chez Jewel, on ne s’est pas ennuyé. Sa maison est à 5mn des plages du nord d’Auckland et à 15 mn en voiture du cœur de la ville. Nous avions eu la bonne idée de visiter la ville le jour de l’anniversaire de sa fondation et il y avait donc beaucoup d’activités organisées autour du port comme une ballade dans la baie d’Auckland et des animations pour les enfants. Le dernier jour dans ce pays fût aussi celui de la fête nationale.

 

« Bilan »

La Nouvelle Zélande mérite bien sa réputation de destination fabuleuse et nous n’avons pas été déçus. Les paysages sont variés avec des points de vue à couper le souffle et magnifiques tout comme les activités à pratiquer. Nous avons fait de jolies randonnées, de belles rencontres et les gens sont sympas et chaleureux. Et nous n’avons parcouru que l’île du Nord ! Pour cela notre choix de découvrir ce pays en échange de maison s’est révélé judicieux et aussi économique car le coût de la vie y est élevé.

D’un point de vue comptable l’ensemble de ces échanges nous aura “coûté” la somme totale de 87 € entre les frais de caution et l’assurance parfois demandée par nos hôtes soit  4,57€/ nuit dans un budget réel quotidien de 89,70 €uros à 4 (hors vols internationaux).

Toute la famille a adoré ce pays et on se serait bien vu arrêter notre voyage ici et poser nos sacs. Notre seul regret est de ne pas y être resté plus longtemps. C’est toute la « difficulté » quand on prépare un tel voyage à l’avance et à distance. Nous avions un petit pincement au cœur au moment de reprendre l’avion. Notre certitude c’est que nous reviendrons un jour, cette fois pour découvrir aussi l’île du Sud qui serait encore plus splendide d’après les néozélandais eux-mêmes, certainement pendant l’hiver austral (l’été en France) pour profiter des joies de la neige et du ski. Et il est fort à parier que cela se fasse une nouvelle fois en échange de maison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *