Désert d’Atacama, un autre monde ?

Après notre séjour chez Helga Maria à Valparaiso, nous repartons directement vers l’aéroport de Santiago où nous envolons pour Calama. De là, trajet en mini bus de 100 km jusqu’à San Pedro d’Atacama, village situé dans une oasis au milieu du désert. Toute la famille est contente de retrouver le désert que nous avions quitté en Namibie.

 

Ce village est très touristique sans charme – si ce n’est l’église – avec sa multitude de restos et de bars pour voyageurs et ses quelques 160 agences de tourisme qui engorgent la rue principale et les rues adjacentes. Relevons néanmoins la présence d’une boulangerie française près du grand parking et nous en avons bien profité !

 

 

Le seul intérêt du village est d’être un parfait camps de base pour partir explorer les curiosités de ce désert le plus aride du monde. Nous louons pour 4 nuits un petit appartement à l’écart de l’agitation bruyante du centre près de la gare routière et près d’un food truck qui se révèlera excellent. Pas d’échange de maison ni d’immersion chez les locaux pour cette région du Chili, ce n’est pas faute d’avoir essayé !

Vue depuis notre logement

 

Le désert d’Atacama était un incontournable à voir quand nous avons préparé notre voyage. Nous venions pour voir le ciel étoilé la nuit. Mais voilà, on y avait pas du tout penser : c’était la pleine lune et la visibilité n’était pas top. Il a été impossible de faire un tour astronomique pendant notre séjour. Sans moyen de transport pour être autonome, nous faisons appel à Flamingo Travel Agency pour deux de nos excursions. Elle a bonne réputation et les guides parlent français, idéal pour les enfants. Nous n’avons pas été déçu. Explorer le désert d’Atacama c’est un peu être sur une autre planète, et pourtant, c’est le même monde !

 

On a marché sur la Lune !

Le 28 mars, le lendemain de notre arrivée, nos partons à la découverte du désert d’Atacama avec une excursion dans la vallée de la Luna : un monde ailleurs avec des paysages époustouflants.
Dans ce désert le plus aride de la planète, Il ne pleut que quelques jours par an et évidemment il fallait qu’on se prenne un grain en pleine ballade ! Du coup l’atmosphère était si électrique en haut du sommet de la grande dune qu’un courant statique nous parcourait le corps à te faire dresser les cheveux sur la tête : la preuve en image

Du coup, les gardes du parc décident de le fermer avant l’heure par peur de l’accident. Malgré cet “incident”, toute la famille a adoré cette sortie et notre guide française Pauline y a été pour beaucoup.

 

Mission to Mars (29/03)

Sortie VTT depuis San Pedro de Atacama (2400 m d’altitude) pour aller explorer la vallée de Mars (anciennement la vallée de la mort) et nous en avons profité aussi pour rider sur la Dune en louant un sandboard. Les enfants se sont régalés de même que Rudo qui a fait aussi une descente. Mais bon, le sable, ce n’est pas la neige des Pyrénées !

 

Canyon de Chuschul et sanctuaire pictographique atacamène (30/03)

Nous avons poursuivi notre acclimatation à la haute altitude avec une randonnée en territoire « indigène » dans le canyon de Chuschul dans la cordillère de Domeyko, appelé aussi plus touristiquement « la vallée de l’arc-en-ciel » à cause de la variété de ses roches et de ses couleurs dues à l’activité volcanique depuis des millions d’années. C’est un petit joyau situé à 3500 mètres d’altitude, paisible et peu fréquenté. Loréna notre guide chilienne nous a donné un véritable cours de géologie en français.

 


Nous avons enchaîné ensuite par une ballade dans le secteur archéologique de Hierbas Buenas (« les bonnes herbes, ça ne s’invente pas !), un lieu très important de la culture atacamène. Nous avons pu observer une grande concentration de pétroglyphes (gravure sur la pierre) de différents styles et époques, allant de 1.500 ans avant JC à la conquête espagnole du 16ème siècle.

 

Le lendemain matin, levés très tôt pour partir vers la frontière bolivienne et une “expédition” de 3 jours en 4×4 à travers l’Altiplano du sud Lipez et le Salar d’Uyuni. Au revoir Chili !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *