Bolivie, la bonne surprise !

Quand nous avons planifié notre itinéraire, la Bolivie ne devait être qu’un pays de transition pour rejoindre Cuzco au Pérou depuis San Pedro d’Atacama au Chili. Nous savions juste que nous voulions y entrer par les hautes montagnes du sud-Lipez (et le Salar d’Uyuni) et que nous en sortirions par le lac Titicaca. Pour le reste, nous n’avions rien prévu à l’avance si ce n’est 15 jours dans ce pays grand comme deux fois la France où nous avons suivi nos inspirations du moment et les conseils de voyageurs rencontrés. Ici, pas d’échange de maison, nous avons dormi en guesthouse et dans des petits hôtels. A postériori, nous y serions restés bien plus longtemps tant la Bolivie nous a plu. Mais bon, nous étions attendus ailleurs. C’est clairement l’un de nos coups de cœur dans ce tour du monde et nous vous racontons pourquoi ce pays mérite plus qu’un détour. En bonus, nous vous donnons notre budget.

 

 

Notre itinéraire

 

Cet itinéraire a été créé à l’aide du site Le planificateur de voyages

 

Ce que nous avons aimé

 

  • Des paysages variés et extraordinaires avec des altitudes et des vues à couper le souffle : les montagnes andines de l’Altiplano au Sud Lipez avec ses sommets et ses volcans à plus de 6 000 m, la réserve nationale de la faune andine Eduardo Avajoa et la laguna colorada (entre autres), la Valles de Rocas (une immense coulée de lave ayant donnée naissance à un écosystème incroyable), le Salar d’Uyuni, le lac Titicaca l’un des plus hauts du monde et l’ile du soleil, la cordillère royale, les champs colorés de quinoa … Et encore nous n’avons pas explorer le bassin amazonien qui recouvre plus de la moitié du pays.

 

  • Entrer en Bolivie par le Sud Lipez depuis San Pedro d’Atacama pour une excursion en 4×4 de 950 km sur 3 jours avec la traversée de la frontière et son poste au milieu de nulle part où l’on t’accorde d’entrée un visa de 90 jours même pour les enfants ! Nous aurons vécu une expérience incroyable avec notre chauffeur et nos compagnons d’aventure. Une excursion organisée avec Flamingo Travel Agency depuis San Pedro de Atacama qu’on vous recommande.

 

  • Des altitudes hors normes. Nous aurons atteint 5022 m lors de la visite des geysers, plus hauts que nos Pyrénées et le Mont Blanc. Cumulés avec le désert d’Atacama, nous aurons passé près de 3 semaines à plus de 2500 m dont 2 semaines à + 3500 m : idéal pour augmenter sa production de globules rouges avant le treck de l’isla del sol et l’ascension de la montagne Machu Picchu !

 

  • Voyager en bus est très très bon marché et permet de contempler ces splendides paysages. La route entre Uyuni et Potosi est tout simplement incroyable. C’est un bus-trip que nous avons fait.

 

  • La Bolivie est une destination économique pour les petits et moyens budgets. C’est le pays le moins cher d’Amérique du sud avec des prix comparables à la Thaïlande du nord : transports, nourriture, logements, musées, activités …tout est abordable. Du coup on s’est bien fait plaisir comme notre ballade à cheval hors des sentiers battus autour de Sucre. Le plat traditionnel mangé dans la rue de Copacabana 6 bolivianos (80 cts d’€).

 

  • Un riche patrimoine historique, religieux et culturel, de la période précolombienne à la culture andine en passant par la colonisation espagnole. Sucre en est le parfait exemple.

 

  • Des musées de bonne qualité (avec gratuité pour les enfants) et des visites guidées gratuites le plus souvent en français (les enfants ont apprécié) et même des panneaux explicatifs dans notre langue dans le palais de la Moneda à Potosi.

 

  • Des marchés très colorés comme ceux de Sucre et ses vendeuses de jus et de salades de fruits frais, et celui de l’Alto à La Paz.

 

  • La Paz, une ville en pleine transformation avec son réseau de télécabines ultra moderne pour se déplacer dans la ville.

 

  • Les cours d’espagnol pour les enfants (et les adultes aussi !) à la Bolivian Spanish School de Sucre : moins de 5 € l’heure de cours particulier pour chacun. Et comme en plus, l’école abrite une guesthouse, stage de 20h pour Guillemette et de 10h pour Gabin en une semaine avec chacun son prof. La Bolivie est le pays le moins cher d’Amérique latine pour apprendre la langue de Cervantès. Nous y avons fêté l’anniversaire de Rudo. Un bon plan donné par la famille planète et sacs ados rencontrée dans le Salar d’Uyuni.

 

  • Et surtout, les boliviens sont sympas, toujours prêt à rendre service et aiment te faire connaître leur pays et leur culture. Et cela va bien au-delà de la simple relation « ils peuvent être gentils puisqu’on paie ».

 

  • En prime, début avril c’était la bonne période. C’est le début de l’automne, la saison des pluies est terminée et il fait encore bien chaud la journée. A Sucre, nous avons passé la semaine en tee-shirt. Il n’ y a pas beaucoup de visiteurs et on peut plus facilement négocier les prix car les touristes sud-américains qui viennent pendant l’été austral (janvier et février) sont déjà repartis et les européens qui arrivent en masse pendant l’hiver (juillet et août) ne sont pas encore là.

 

Ce que l’on a le moins aimé

 

  • Certains endroits rappellent le Cambodge et sa non gestion catastrophique des déchets. Certains abords de villes font carrément mal au cœur avec même des décharges sauvages en pleine campagne. Certes la Bolivie est le pays le moins développé d’Amérique du Sud, c’est un pays en pleine mutation et des petits efforts d’éducation à l’environnement sont à relever mais le pays croule à certains endroits sous les déchets plastiques et manque cruellement de poubelles. Là, aussi, la société de consommation et tous ses avatars commencent leur envol. Le président du pays Evo Morales qui se veut le défenseur de la protection de la planète (il prononçait son discours à Lima au sommet des Amériques pendant notre séjour) devrait se donner les moyens de ses ambitions pour donner l’exemple et montrer la voie. Mais quand on sait que sa famille est aussi actionnaire de la grande mine privée de San Cristobal qui ravage les rivières et polluent toutes les terres aux alentours … on dit ça, on dit rien.

 

  • C’est un point commun à toute l’Amérique du Sud mais les hordes de chiens errants aussi bien à la campagne que dans les villes où affamés, ils effectuent un premier « ramassage » des poubelles avant les éboueurs. A Uyuni, les habitants déposent le soir leurs poubelles au milieu des carrefours et laissent les chiens s’en donner à cœur joie. Nous, on a rien contre les chiens mais force est de constater qu’il n’y a aucune politique sanitaire et de stérilisation à leur encontre. Et on n’est pas au Cambodge où un « marchand » vient faire un ramassage mensuel pour alimenter les restaurants vietnamiens. Les chiens profilèrent de même que la rage notamment dans les 2 grandes villes du pays de Santa Cruz et de La Paz. Quand ils se mettent à aboyer après toi, tu ne sais pas à quelle sauce tu vas te faire mordre. Du coup, interdiction aux enfants de les approcher.

 

  • Le système de production d’eau chaude dans la plupart des hébergements est un petit appareil électrique qui se fixe directement sur le pommeau de la douche et le plus souvent l’installation n’est pas “aux normes” sans connexion à la terre et avec des fils électriques qui pendouillent. Résultats, dès qu’on touche le robinet d’eau en métal, c’est une décharge électrique assurée. Certes, c’est fait pour améliorer le confort des voyageurs mais de là à risquer sa vie …

 

Malgré cela, la Bolivie est un pays dont on est certain qu’on y reviendra un jour. Nous n’en avons découvert qu’une toute petite partie.

 

Budget

 

121.40 €/jour pour 4 personnes soit 30,45 €/jour/pers. C’est au-dessus du budget moyen (26€/jour/pers) mais comme nous l’avons écrit plus haut, nous nous sommes fait plaisir et joint l’utile à l’agréable en mangeant presque tous les jours au resto plus les extras :

  • Les cours d’espagnol des enfants reviennent à 10€/jour sur la durée du séjour,
  • L’anniversaire de Rudo : Resto, cadeaux et gros gâteau d’anniversaire glacé à 5 € acheté au marché de Sucre,
  • Achats de vêtements et de produits artisanaux renvoyés en France,
  • Notre plus grosse dépense aura été l’excursion de 3 jours en 4×4 dans le Sud Lipez et au Salar d’Uyuni : 410 000 pesos chiliens pour toute la famille tout compris soit 139 €/pers.
La cordillère royale vue depuis l’Isla del sol, lac Titicaca.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *